Catégories
Pour ceux qui ont déjà lu le roman Pour les futurs lecteurs

La cuisine de Tyarah

Originaire d’Afrique du Sud, Tyarah est l’un des personnages clés de La douceur angevine. Elle amène sa culture et sa vision du monde, apportant une ouverture sur un ailleurs. Au fil du roman, elle partage beaucoup d’elle-même avec Olivia, Sylvestre, Mélissa… et chacun des personnages, et notamment sa cuisine.

Je vous propose ici une recette du Bobotie, que j’ai réalisé pour ma part en suivant celle de Quitoque, que je vous recommande et vous partage ici :

Cette recette n’est pas technique, mais sa réalisation est un peu longue (compter 1 heure). Il suffit donc de s’y prendre à l’avance.

Ce que j’ai particulièrement aimé : l’équilibre entre les goûts salés et sucrés et entre la salade rafraîchissante et le gratin réconfortant.

Astuce n°1 : hors saison, la nectarine peut être remplacée par un autre fruit, dès lors qu’il est doux et sucré. Exemples : banane, mangue…

Astuce n°2 : personnellement, je « lève les suprêmes » du citron (mots savants pour dire que je ne garde que l’intérieur des quartiers sans la peau et le blanc), que je trouve sinon peu agréables à manger dans une salade.

Cela vous donne envie ? Alors réalisez votre propre Bobotie et partagez vos photos avec moi (la photo de couverture de cet article est un plat fait maison par moi-même – comme vous le voyez, je n’en suis pas peu fière) !

Vous pouvez aussi tenter la recette du Bredie, un ragoût de la gastronomie sud-africaine dont vous me direz des nouvelles…

Pour rappel, aucun de mes textes ou articles n’est sponsorisé ou réalisé en partenariat avec une marque, je ne gagne pas d’argent ou d’avantage en faisant la promotion de quoi que ce soit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.